Le Frison est un cheval tellement unique et particulier qu’on l’aime dès le premier instant ou on s’en détourne complètement. Mais après avoir décidé d’acheter un Frison, il s’agit de trouver la perle noire… Différents critères de choix déterminants interviennent alors.


Les prix en vigueur sont très variables et dépendent à la fois de l'âge, du sexe, du modèle et des origines du cheval. Voici les trois types de papiers du FPS existants et les prix généralement pratiqués :

 

• Les papiers officiels de couleur vert-jaune (Stamboek) comme présenté ci-contre sont attribués aux poulains nés de père étalon international stamboek et de mère stamboek ou veulenboek. Ce sont les seuls Frisons susceptibles d’être primés à un haut niveau lors des concours d’élevage. 

Un de ces poulains âgé d’un an vaut environ 3000€, à trois ans son prix a doublé et quand il a déjà été débourré et travaillé, il se négocie à partir de 8000€. 

S’il s’agit d’un cheval ayant participé au dernier tour du concours central de Leeuwarden, son prix est proche des 25 000€. Une jument adulte ayant de tels papiers peut valoir entre 40 000 et 80 000€. 

A titre d’information, signalons qu’un étalon Stamboek peut se négocier entre 155 000€ et 765 000€. 

 

• Les papiers officiels de couleur marron-orange ( Bijboek I) sont attribués aux poulains dont le père était étalon national veulenboek avant 2002 et la mère stamboek ou veulenboek. 

Le prix de ces chevaux est sensiblement inférieur aux précédents, un entier de 4 ans vaut entre 4500 et 7500€. 

 

• Les papiers de couleur bleue (Bijboek II) se rapportent aux poulains dont le père n’a pas d’autorisation de saillie du FPS. En France, ces poulains sont inscrits au SIRE en Origine Constatée. Le budget est évidemment plus abordable mais il faut vraiment avoir l’œil pour juger de leur qualité.


Dans le cadre de la nouvelle image de marque créée, le KFPS a modifié la couleur des papiers infalsifiables, ce qui ne change en rien leur contenu, ni leur valeur. 

Bien entendu, les documents existant restent valables.

Ainsi depuis le début 2015, les papiers SB sont désormais de couleur  bleue. Les papiers des  livres annexes sont de couleur noire.


Le niveau du cavalier


Il est déterminant dans le choix du cheval. A moins d’avoir la possibilité de faire travailler régulièrement son cheval par un professionnel, il est tout à fait contre-indiqué de choisir un jeune cheval à peine débourré quand on est cavalier débutant ou peu confirmé.Pourtant il peut être tentant d'acheter un poulain tout juste sevré à un prix plus abordable. Mais son entretien durant ces premières années demande de l'expérience et sa manipulation reste délicate. Il n'est pas rare de voir des poulains se blesser fatalement aux membres avant même d'avoir atteint leur 3 ans, le cheval devenant alors impropre à l'utilisation. 


Le cheval choisi doit donc avoir été éduqué et avoir été mis correctement au travail si on veut se faire plaisir et progresser avec lui. 

La mode actuelle qui incite l’acheteur à acquérir un mâle entier ne fait pas toujours une bonne réputation aux Frisons. En effet, le ou plus souvent la propriétaire novice peut se retrouver rapidement confrontée à des problèmes de domination. Les choses deviennent plutôt difficiles à tout point de vue et on ne perçoit plus son cheval comme un compagnon mais plutôt comme une bête féroce. 

Il faut savoir qu’un hongre est le plus stable dans son comportement. Castré à quatre ans ou plus, il est tout aussi beau qu’un entier car son caractère s’est déjà affirmé et sa morphologie est déjà bien développée, il est simplement moins compliqué à manipuler et cause moins de soucis en société.

L’activité envisagée 

 

Avant d’acheter un cheval, il faut d’abord se demander ce qu’on va faire avec lui. Il arrive souvent qu’on ne soit pas vraiment fixé sur ce sujet et qu’on ait décidé de faire un peu de tout. 

Mais on ne choisit pas un Frison d’attelage comme on en choisit un pour le dressage. 

Si on souhaite le mener en concours, il doit en avoir les aptitudes.

Le cheval de ballade doit, lui aussi, posséder certaines qualités qui sont sensiblement différentes du cheval de dressage. 


Les éleveurs


Ils ne proposent chaque année que deux ou trois poulains à la vente et il s’agit de chevaux dont l’âge ne dépasse pas trois ans. 

L’avantage pour l’acheteur est que le cheval est neuf, qu’il est dans son cadre de vie originel et que l’éleveur le connaît parfaitement et l'a vu grandir.

Le prix de vente du poulain dépend de son âge, de ses origines et de ses premiers résultats aux concours d’élevages. 


Les marchands de chevaux


Le plus souvent importateur, ils proposent un certain choix à l’acheteur et lui permet de trouver un cheval assez rapidement. Mais attention car cet achat doit être réfléchi et une décision souvent hâtive peut réserver quelques mauvaises surprises plus tard. 

Le marchand achète ses chevaux aux éleveurs pour ensuite les débourrer et les mettre au travail, il s’agit de poulains qui ont été plus ou moins primés lors des concours d'élevage. 

S'il est importateur, il peut se procurer des chevaux de différents âges et origines.

La qualité de ces chevaux peut être très variable. Elle va du cheval quelconque au physique disgracieux à celui qui a échoué au dernier tour de sélection du concours des étalons à Leeuwarden. 

Ainsi les prix peuvent varier du simple au double. Ils tiennent compte de la commission de l'importateur qui s’est déplacé jusqu’aux Pays-Bas le plus souvent pour acheter à un prix déjà élevé certains chevaux de qualité. 

A cela peut s’ajouter le travail effectué sur le cheval.